Expo Sandrine Rousseau - L’Esprit des lieux
Ruelles et architectures du Maroc

 

Exposition du 5 au 19 mai 2024 -
Rencontre avec la photographe et vernissage : samedi 4 mai à 18h
Heures d’ouverture : les week-ends et jours fériés : 10h–12h30 et 15h–18h30.
En dehors de ces dates : sur rendez-vous.
Contact : 06 47 32 65 22
Entrée libre
 

La photographe

« Mon travail, entre recherche d’équilibre et d’harmonie, questionne notre relation à l’essentiel. »

Dans une dynamique de quête de sens, Sandrine Rousseau a rapidement eu la nécessité de comprendre le monde à partir d’expériences vécues. C’est ainsi qu’elle part se confronter à d’autres cultures. Après des études de marketing, elle découvre la photographie en Angleterre et se forme au Plymouth College of Art & Design.

De l’Angleterre à la Chine, et finalement aux Pyrénées ariégeoises, elle s’imprègne de ses différents lieux de vie, et réalise des documentaires photographiques participatifs inspirés par les différents modes de vies qu’elle y rencontre.

Plus récemment, et de façon récurrente, elle photographie le Maroc qu’elle ne connaissait jusqu’alors que par des récits familiaux. Au cours de ce travail, elle développe une exploration simultanée du monde autour d’elle et de son monde intérieur. Cette démarche de rapprochement des deux univers aboutit à une production parfois abstraite, parfois onirique, toujours pourtant extraite de son environnement. Le graphisme est épuré, les textures translucides superposées y sont mises en valeur par une palette délicate de couleurs.

Sandrine Rousseau est représentée par la Galerie 127 (France et Maroc) et a exposé sa série « Résonances » durant l’édition 2021 de Paris Photo à l’issue de laquelle la collection JP Morgan Bank a fait l’acquisition du triptyque « Harmonie ». Par ailleurs, son travail fait partie de diverses collections privées.

Liens : https://sandrinerousseau.com
https://www.instagram.com/srousseauphoto/

https://www.galerie127.com
 

L’exposition

Le travail présenté au Centre pour la photographie comprend près d’une trentaine d’images en couleur prises au Maroc où sont mis à l’honneur la lumière, les nuances colorées, la transparence et, en filigrane mais bien réels, les lieux parcourus et aimés.

Sandrine Rousseau utilise une technique de doubles expositions à la prise de vue. Puis en studio, elle y révèle les tons et couleurs afin d’obtenir des ensembles de formes et de volumes qui dégagent une grande harmonie.

Les images présentées, extraites de deux travaux (« Passages » et « Palais Baadi ») se rejoignent sur ce qu’elle nomme ‘l’esprit des lieux’, où elle s’inspire des qualités picturales des lieux pour restituer le ressenti qui s’en dégage.

https://sandrinerousseau.com/fr/galerie-24416-passages-fes
https://sandrinerousseau.com/fr/galerie-26294-le-palais-interieur-el-badia

La photographe sur sa série « Passages »  un travail sur la mémoire familiale

« C’est pour relier le passé au présent, et en hommage à ma grand-mère, que la nécessité de revenir sur des souvenirs en passe de se dissoudre s’est imposée. L’acte de photographier devient ainsi une façon de rejoindre leur histoire, de marquer mon passage et de m’inscrire consciemment dans une lignée familiale.

Dans cette démarche, je propose des séries d’images prises lors de déambulations dans les ruelles de la médina de Fes, évoquant l’atmosphère et la poésie des lieux, faisant écho à l’imaginaire de mon enfance. […]

Le papier artisanal japonais a été choisi pour sa capacité à restituer une luminosité́ subtile et apporter une certaine douceur aux images. Sa texture répond à celle des lieux donnant une dimension tactile et organique à l’image photographique. Mon souhait est que chaque photographie ainsi réalisée devienne une expérience sensorielle pour le spectateur. »

Photographie © : Sandrine Rousseau

Communiqué de presse ci dessous.